• Xénium

Pourquoi ça ne marche pas … ou comment certains s’y sont pris pour que l’on devienne si ignorant

Pourquoi ça ne marche pas … ou comment certains s’y sont pris pour que l’on devienne si ignorant de nous-même.


Diviser et compartimenter le savoir afin de conserver l’être humain dans une ignorance relative est une manœuvre basique des forces involutives. Peu importe, en l’état ,qui elles sont, le mécanisme utilisé suffisant à en comprendre l’intérêt.


A l’image de l’Éducation nationale – éduquer prévalant sur enseigner -, nous passons entre une ou deux décennies pour, in fine, être à peine capables de savoir pourquoi nous sommes sur Terre et quelle est notre véritable origine. Nous avons certes acquis de nombreux savoirs théoriques destinés à notre employabilité et à notre sociabilité, et par là même à notre survie sociétale, mais sans aucune expérimentation de leur justesse existentielle.


Prenons l’exemple le plus basique, les cours d’éducation sexuelle. Cette énergie fondamentale de l’être humain, qui illustre pour lui le bénéfice de la maîtrise de ses polarités masculine et féminine, est abordée principalement sous l’angle de son fonctionnement  » technique  » biologique, et non de sa contribution à l’épanouissement de l’individu. Il en découle un évitement des questions liées au viol, à l’excision, à l’infibulation, à la circoncision, à la castration, à la masturbation, à l’éjaculation … Comment penser que l’individu trouvera les réponses appropriées en toutes connaissance et conscience, entre évitement nourri de culpabilité et de peur ou recherche frénétique d’assouvissement de ses pulsions ? Comment pouvons-nous alors nous prévaloir d’une civilisation prétendument avancée si nous n’abordons le plus tôt possible un sujet spirituel essentiel à l’expression de la vie, réduite en l’occurrence à une place très secondaire dans l’ordre des priorités, toute empreinte de morale refoulée ? Comment pouvons-nous accepter notre relation au corps inconditionnellement quand sont dissimulées les véritables raisons de son fonctionnement physique et spirituel ?


La soi-disant éducation alterne entre une science sans âme et une philosophie livresque désacralisée. Si Cro-Magnon apparait comme notre lointain ancêtre, nous n’avons pas véritablement quitté l’âge préhistorique de la Connaissance. L’enseignement parcellisé, sans fil relié entre toutes ses disciplines, est à l’image du fonctionnement de nos canalisations et tuyauteries techniques. Il ne peut que conduire aux abysses de l’esprit. Sans unité, comment faire briller la lumière du vivant ? Comme un diamant, l’être humain contemporain possède plein de facettes et brille de tous ses feux, mais, en fait, chaque facette répond du même principe de la diffraction de la Lumière. Or il n’y a pas mille manières pour tailler un diamant. Il n’y en a qu’une, qui permet pour autant de donner une forme différente à chaque diamant. Il en est de même pour la couleur de notre tube cathodique. Trois couleurs lui suffisent – rouge, vert, bleu – pour recréer a minima 16 millions de couleurs. Pourquoi perdre notre temps à apprendre les seize millions de couleurs alors que la compréhension des trois premières permet de faire le reste.


La matrice qui caractérise les dimensions espaces-temps de notre univers tridimensionnel est mue en son sein par les polarités constitutives du mouvement de la vie, au même titre que dans d’autres univers non appréhendés par nos lois physiques prévalentes. Ceci entend que la dualité existe toujours dans un plan physique, toute chose tournant sur elle-même (ainsi un atome) ayant obligatoirement un champ magnétique. S’il y a un champ magnétique, il y a un champ électrique, qui ne peut exister que dans une matrice espace-temps.  La différence s’établit au niveau de la conscience de la raison d’être de ces polarités. Soit elles sont comprises et vécues de manière harmonieuse et coopérative au service de l’ensemble, soit elles sont dénaturées de leur substance et conduisent à des oppositions et confrontations mortifères (guerre, maladie…). Ainsi les conditionnements idéologiques délétères politiques ou religieux, source de conflits et de despotisme. C’est la  » diabolisation « , de diabole, qui sépare et divise, soit l’ignorance véritable, la nuit noire en soi.


Ces forces involutives font tout pour que nous associions dualité, matrice et ego aux trois concepts philosophiq