Les plantes émettent des sons quand elles sont stressées!!

Dernière mise à jour : 7 avr. 2020


Les plantes émettent des sons qui pourraient être utiles à l’agriculture

Les plantes émettent des sons quand elles sont stressées, c’est le résultat d’une étude publiée le 02 décembre 2019 dans la revue Biorxiv. Depuis quelques années déjà, le monde végétal nous parait de plus en plus étrange. Nous avons récemment découvert que les plantes possèdent des sens, qu’elles peuvent sentir, voir ou encore entendre, mais elles ont toujours étaient considérées comme silencieuse.


Or pour la première fois, des chercheurs ont réussis à enregistrer des sons lorsque les plantes étaient soumises à un stress environnemental. Cette découverte pourrait, selon ces chercheurs, ouvrir un tout nouveau domaine d’agriculture où ces plantes seraient à l’écoute des agriculteurs.

Les plantes soumises au stress émettent des sons


Itzhat Khait, et ses coéquipiers de l’université de Tel-Aviv ont fait une curieuse trouvaille.


“Ces résultats peuvent modifier notre façon de penser sur le règne végétal qui était jusqu’à présent considéré comme silencieux”


Lors d’expériences menées sur des plants de tomates et de tabac, les scientifiques se sont rendus compte que lorsqu’ils étaient stressés par un manque d’eau ou encore, lorsque leur tige était coupée; les plants émettaient des sons à des fréquences inaudibles pour l’homme.


Des microphones ont été placés à dix centimètres des plantes. Ces microphones captaient des sons ultrasoniques, des sons situés en 20 et 100 kilohertz. Cependant, ces sons seraient audibles pour d’autres espèces, ainsi certains insectes ou mammifères seraient capables d’entendre, mais également de réagir à ces sons, à une distance allant jusqu’à cinq mètres.


La fréquence, mais également l’intensité des sons émis, permet d’identifier la variété de plante qui émet le son, mais aussi le stress qu’elle subit. Crédits : I. Khait et al. 2019


De ce fait, un papillon pourrait ne pas pondre d’oeufs sur une plante stressée par un manque d’eau. De plus, les plantes pourraient même communiquer entre elles et réagir en conséquence!!


Les plantes émettent plusieurs sons différents


Selon l’étude,  les plants de tomates stressés par la sécheresse ont en moyenne émis 35 sons différents à l’heure, les plants de tabac en ont émis 11. Ces mêmes plants, lorsque leur tige était coupée ont en moyenne émis 25 sons différents pour le pan de tomate, contre une quinzaine pour le plant de tabac. En comparaison,  des plants non stressés produisent moins d’un son par heure en moyenne.


plants de tomates stressés par la sécheresse


Les chercheurs seraient également en mesure de distinguer le facteur de stress, en fonction du son émis. Ils ont ainsi différencié et isolés, les différents sons émis dans la serre, pour être capable de prédire correctement, dans la plupart des cas si le stress avait été causé par la sécheresse ou une coupure. En prenant en compte l’intensité et la fréquence du son émis.Ils se sont rendu compte, que le tabac en manque d’eau semble émettre des sons plus forts que le tabac coupé.


plants de tabac


Cependant, les scientifiques de Tel-Aviv n’ont examiné que des plants de tomate et de tabac, mais ils pensent que d’autres espèces peuvent également émettre des sons lors d’un stress. Dans une étude préliminaire, des sons avaient déjà étaient mis avec un cactus épineux et de l’ortie. Selon eux, la cavitation est une explication possible à la façon don les plantes génèrent ces sons.


“Davantages d’études sur la bioacoustique végétale et sur en particulier les sons émis par les plantes pourrait ouvrir une nouvelle voie pour comprendre les végétaux et leur interaction avec l’environnement ”


L’agriculture de précision


Selon Anne Visscher du ROYAL Botanic Gardens, cette nouvelle forme d’agriculture, prenant en compte la détresse des plantes “l’agriculture de précision” semble réalisable, s’il n’est pas trop coûteux sur le terrain.


De plus, cette recherche n’en est qu’à ses débuts, les résultats peuvent être étendus à d’autres facteurs de stress, comme la température ou le sel.


Mais selon Edward Farmer de l’université de Lausanne en Suisse, la spéculation sur les insectes tels que les papillons qui écouteraient les plantes  est un peu trop spéculative, de plus il existe d’autres explications pour comprendre ce comportement, celui d’éviter certaines plantes par rapport à d’autres.


Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle voie dans le domaine de l’agriculture de précision??     


Source: https://www.biorxiv.org/content/10.1101/507590v4

https://sciencemysterieuse.com/