top of page
  • Photo du rédacteurXénium

Le Moringa, l’arbre aux mille vertus. Reconnu comme Superaliment : Feuilles, fruits, bois

Dernière mise à jour : 18 janv. 2020



Moringa Oleifera


Enrichissement des sols


Feuilles et Fruits sont utilisés. Nutriments, vitamines, minéraux.


Meilleure santé, super-aliment reconnu.


Résiste aux sécheresses et poussent vite.


A poids égal, les feuilles fraîches de moringa contiennent deux fois plus de protéines que les yaourts, 4 fois plus de vitamine A que les carottes, 3 fois plus de potassium que les bananes, 7 fois plus de vitamine C que les oranges, 4 fois plus de calcium que le lait.


Utiliser la poudre de moringa en boisson froide


La poudre de moringa est très agréable à consommer dans des smoothies ou dans des jus de fruits ou de légumes. Il suffit d’ajouter une cuillère a café de moringa poudre pour la valeur de deux grands verres. Nous vous proposons des recettes de smoothies salées ou sucrés.


Le moringa peut vous aider à obtenir une belle silhouette. Il s’agit d’un produit riche en antioxydants et qui peut participer à votre perte de poids. … Parmi les avantages de la consommation du moringa, il y a le fait qu’il peut vous aider à perdre du poids, mais aussi améliorer vos performances physiques. Il existe plusieurs façons de préparer un thé au Moringa. La plus simple, la plus courante aussi, est de laisser infuser 3 à 4 minutes les feuilles séchées dans de l’eau frémissante. Pour une théière, comptez 4 cuillères à café (2 pour une tasse) pour 1 litre d’eau.

Le moringa, un puissant revitalisant pour l’organisme


Valeur nutritionnelle du moringa


Une analyse chimique des différentes parties du moringa (graines, gousses, feuilles, fleurs) montre qu’il s’agit d’une plante qui possède assez d’éléments nutritifs pour le corps humain. Pour 100 grammes de poudre de moringa, nous avons les pourcentages de nutriments suivants :


  • Eau 74,7 %

  • Protéines 8,1%

  • Lipides 0,6 %

  • Glucides 14,1 %

  • Cellulose 2,13%


À cela s’ajoutent les éléments ci-après :


  • Calcium 531mg

  • Fer 11,7mg

  • Vitamine C 220 mg

  • Thiamine 0.23mg


Pour ses valeurs nutritionnelles, le moringa est recommandé pour tous les âges. La posologie varie en fonction du résultat attendu ou de la maladie à guérir. En plus d’apporter des éléments nutritifs à l’organisme, le moringa possède de multiples bienfaits.


  • 6x plus de protéines que le yaourt

  • 3x plus de potassium que la banane

  • 10x plus de vitamine A que la carotte

  • 15x plus de vitamine C que l’orange !

Le moringa (surtout les graines) contient un composé chimique qui est très efficace dans le traitement de l’eau. En effet, la miche de graines de moringa est employée pour rendre l’eau potable.


La poudre de feuilles de moringa est utilisée dans l’industrie cosmétique pour la fabrication de savon et autres dérivés. Les propriétés antiseptiques et détergentes de la feuille de moringa permettent de protéger la peau pendant longtemps. À cela s’ajoute la fonction anti-inflammatoire. D’autres bienfaits sont aussi à noter :


  • La feuille de moringa contient un puissant acide qui aide à réguler le taux de sucre dans le sang. Son utilisation est recommandée pour les diabétiques

  • Très riche en vitamine E, C et en antioxydants, le moringa aide à lutter contre la dégénérescence des neurones et favorise une bonne santé cérébrale

  • L’huile de moringa est très recommandée pour contrôler les sécrétions hépatiques et protéger le foie

  • Il est efficace pour lutter contre les troubles digestifs. Ses propriétés anti-inflammatoires aident à lutter contre les ulcères de l’estomac, les maladies du foie, etc.

Malgré toutes ses vertus qui se sont montrées efficaces sur le corps humain, le moringa n’est pas sans inconvénient. Il présente aussi des contre-indications.


Dangers, effets indésirables du moringa


Le moringa étant une plante naturelle, sa consommation à des doses normales n’est pas nuisible à la santé. Toutefois, en cas de surdosage, le moringa peut être toxique pour les différents organes du corps humain. Une forte consommation des racines et écorces est très dangereuse pour l’organisme. Par exemple, il n’est pas recommandé pour une femme enceinte d’en consommer en grande quantité, car elle risque de faire une fausse couche.


Que retenir de cet article ? Le moringa reste aujourd’hui une plante aux multiples vertus, qui est un puissant complément alimentaire.


Moringa : prévention des maladies chroniques dégénératives


les feuilles contiennent du calcium, magnésium, potassium, fer, sélénium, de la vitamine C, vitamine A, vitamine E, des acides aminés, etc.


C’est une bonne source de protéines végétales. En effet, le moringa contient 18 des 20 acides aminés utilisés par notre corps. Il contient tous les acides aminés essentiels que notre corps ne peut pas produire.


Puissant antioxydant


La plante en est très riche en flavonoïdes : rutine, quercétine, rhamnétine, apigénine, etc. Ceci lui donne un pouvoir antioxydant assez remarquable.


Dans certaines études on remarque un pouvoir antioxydant supérieur à la vitamine C (2).


Ce point est important. Notre corps fabrique ce qu’on appelle des radicaux libres, cela fait partie du fonctionnement normal de notre système.


On en fabrique lorsque nos cellules produisent de l’énergie par exemple (dans les mitochondries). On en fabrique lorsqu’il y a inflammation. Nos globules blancs en fabriquent pour détruire les pathogènes. Ça, c’est la partie normale.


La partie moins normale est celle provoquée par les radiations, les polluants, les pesticides autour de nous.

Notre corps peut intercepter ces molécules instables grâce à des antioxydants. Mais si nos réserves en antioxydants ne sont pas suffisantes, les problèmes commencent avec un vieillissement prématuré des tissus.

Les radicaux libres vont s’attaquer à nos cellules et les détruire. Dans notre alimentation, nous allons donc rechercher des aliments riches en antioxydants comme les fruits et légumes de couleur.


Dans les plantes, lorsqu’on a l’opportunité de trouver une plante riche en antioxydants, on peut l’utiliser à bon escient, un peu comme un protecteur contre les agressions externes.


C’est le cas du moringa, on peut utiliser la feuille sous forme d’infusion ou de poudre rajoutée à l’alimentation pour bénéficier de ce pouvoir antioxydant.


Pensez-y en particulier si vous souffrez de maladie chronique dégénérative. Car justement, avec ces maladies, il y a constamment inflammation. Le système immunitaire est constamment sollicité. Il y a plus de radicaux libres qu’à l’ordinaire.


Donc dans toutes ces maladies, maladies auto-immunes, cancers, toute maladie inflammatoire chronique, il est bon de prendre des antioxydants naturels et d’en prendre souvent.


Notez que je ne suis pas en train de vous dire que le moringa peut soigner ces maladies, pas du tout. J’aimerais bien ! Par contre il peut soutenir votre système, le protéger, l’aider à mieux faire son travail. Ceci doit être l’un des leviers de votre stratégie.


Anti-inflammatoire


Le moringa a des propriétés anti-inflammatoires directes. Ceci a été confirmé par plusieurs études effectuées sur animaux (3)(4).


En particulier, nous avons une série d’études qui montrent que le moringa est très intéressant pour tout ce qui est inflammation de la muqueuse digestive :


  • Ulcère induit par les médicaments anti-inflammatoires comme l’aspirine (5).

  • Colite sévère provoquée par des substances acides (6).


Le moringa est probablement actif contre les inflammations digestives de tout type, depuis les inflammations des gencives, de l’œsophage, les ulcères, colites, etc.


On peut probablement aussi y penser pour tout problème de type maladie de Crohn et rectocolite hémorragique. D’ailleurs, dans l’utilisation traditionnelle de la plante, on voit qu’elle est souvent utilisée pour les douleurs digestives et les diarrhées.


Anti-allergique


Autre application possible grâce à cette combinaison antioxydant et anti-inflammatoire : le moringa est probablement une bonne plante pour les problèmes d’allergies respiratoires chroniques.


Je n’ai jamais validé cette application en pratique, ceci reste donc spéculatif de ma part. Mais vu ses propriétés, je pense qu’il a beaucoup de potentiel de ce point de vue là.


Notez que dans le commerce, on va parfois vous vendre des flavonoïdes comme la quercétine pour les allergies respiratoires. Vous avez ici, dans la feuille de moringa, une belle collection de flavonoïdes qui agissent en synergie.


Réparation des tissus


Dans les études, on voit que le moringa stimule la réparation des tissus. Il fait ce travail en boostant l’activité des fibroblastes (7), des cellules participant à la réparation cellulaire.


Le moringa donne parfois des résultats meilleurs que ceux obtenus avec une substance que l’on connait bien dans le monde des plantes et qui s’appelle l’allantoïne. On trouve en effet de l’allantoïne dans d’autres plantes réparatrices comme la consoude.


Le moringa est donc un réparateur des tissus de la peau ou des muqueuses. Ce qui nous ramène à son utilisation pour les ulcérations des muqueuses digestives, ou pour tout ce qui est problème de peau.


Antibactérien


Vu que la plante est très puissamment antibactérienne, c’est probablement une excellente plante pour soigner les blessures en tout genre. On retrouve d’ailleurs cette propriété dans l’utilisation traditionnelle de la plante.


La plante est non seulement antibactérienne, mais elle est aussi antivirale et antiparasitique. Elle a donc une action à très large spectre. Ceci est confirmé par la tradition : la racine est utilisée contre la malaria en Éthiopie par exemple, ou contre les infections entériques.


Côté bactérie, elle est active contre les pathogènes qu’on retrouve dans l’eau, salmonelle, escherichia coli, etc. C’est pour cela qu’on l’utilise dans certains pays pour rendre l’eau plus propre à la consommation. On utilise en effet les graines écrasées mélangées à l’eau.


D’ailleurs, pour la petite histoire, une étude démontre que la poudre des feuilles utilisée pour se nettoyer les mains est aussi efficace qu’un savon liquide contre escherichia coli (8).


C’est donc une plante très intéressante pour tout ce qui est intoxication alimentaire et diarrhée du voyageur.


Régulateur de glycémie et lipidémie


D’un point de vue métabolique, elle a deux actions intéressantes (1).


D’abord, elle aide à faire baisser la glycémie lorsque celle-ci est trop haute. Je n’ai probablement pas besoin de vous rappeler que les problèmes de glycémie trop élevée sont de plus en plus courants aujourd’hui.


En parallèle, elle aide à réguler les taux de lipides sanguins, cholestérol et triglycérides. Il y a peu d’études effectuées sur humains dans ce contexte, mais lorsqu’on en trouve, on voit que les doses de moringa se situe dans les 4 à 8 g de poudre par jour.


Problèmes cardiovasculaires – prévention


Le moringa a une action antihypertensive. Là encore on a de nombreuses études mais faites sur animal, en ce qui concerne l’efficacité et les doses pour les humains, c’est beaucoup moins clair, mais c’est une propriété qui va dans la bonne direction.


Si on prend en compte les propriétés suivantes : régulation de la glycémie, de la lipidémie, de la tension, un fort effet antioxydant et anti-inflammatoire – on est obligé de conclure que c’est probablement une bonne plante pour la prévention des maladies cardiovasculaires dans un sens très large.



Anticancer


Le moringa a une action anticancer in-vitro (1).


On voit qu’il inhibe la prolifération des cellules cancéreuses, ce qui a été validé avec de nombreuses souches cellulaires. Nous avons des études effectuées sur les souris qui confirment cette propriété pour certains types de cancer (9).


Mais tout ça reste très limité et bien sûr on ne sait pas trop ce que ça veut dire chez l’être humain d’un point de vue dosage et efficacité dans le contexte d’un cancer déclaré.


Précautions


  • Pas pendant la grossesse ou l’allaitement ;

  • Vu que le moringa a des propriétés hypoglycémiantes, faites attention si vous prenez des médicaments pour un diabète, il peut y avoir un risque d’accident hypoglycémique ;

  • Parfois il peut y avoir des petits dérangements digestifs lorsque vous commencez à prendre la poudre. La plante a en effet un petit côté laxatif chez certains, donc introduisez graduellement.

  • Nous avons des cas assez rares de réactions allergiques au moringa, c’est à garder dans un coin de la tête. C’est très rare mais on ne sait pas, cela peut arriver.


Dans cette vidéo, beaucoup d’indications générales et les bienfaits du Moringa, mais également une ou deux précautions dont ATTENTION FEMME ENCEINTE !


J’ajouterai ceci :


La nature nous donne tout ce dont nous pouvons avoir besoin. Revenons aux Sources. Il est temps de le comprendre et de le mettre en pratique.



Des graines sont disponibles dans de nombreux endroits et comme le Moringa pousse vite, c’est un plaisir de le voir sortir de terre. J’attends mes graines 😉


J’ai trouvé plusieurs vendeurs de graines sur ETSY.

Vérifier les frais de port qui peuvent grimper vite.


J’ajouterai un dernier point.

Vous pouvez prendre conseil auprès de personnes de la santé compétents et œuvrant pour la médecine douce.

Attention de ne pas commander dans des laboratoires X. C’est mon opinion.

Personnellement je n’aurai pas confiance aux vues de ce qui nous a trompé sur tellement de choses depuis si longtemps, mettant notre santé en danger. Faites le tri, et le bon.






Par Souffle de Vie : https://lumieresurgaia.com


Références


(1) Abd Rani NZ, Husain K, Kumolosasi E. Moringa Genus: A Review of Phytochemistry and Pharmacology. Frontiers in Pharmacology. 2018;9:108.


(2) Santhi K., Sengottuvel R. (2016). The antioxidant activity of the methanolic leaf extract of Moringa concanensis Nimmo. Int. J. Adv. Interdiscipl. Res. 3, 1–5.


(3) Koheil M. A., Hussein M. A., Othman S. M., El-Haddad A. (2011). Anti-inflammatory and antioxidant activities of Moringa peregrina seeds. Free Radic. Antioxid. 1, 49–61.


(4) Adedapo AA, Falayi OO, Oyagbemi AA. Evaluation of the analgesic, anti-inflammatory, anti-oxidant, phytochemical and toxicological properties of the methanolic leaf extract of commercially processed Moringa oleifera in some laboratory animals. J Basic Clin Physiol Pharmacol. 2015 Sep; 26(5):491-9.


(5) Pal S. K., Mukherjee P. K., Saha B. P. (1995). Studies on the antiulcer activity of Moringa oleifera leaf extract on gastric ulcer models in rats.


(6) Minaiyan M, Asghari G, Taheri D, Saeidi M, Nasr-Esfahani S. Anti-inflammatory effect of Moringa oleifera Lam. seeds on acetic acid-induced acute colitis in rats. Avicenna J Phytomed. 2014 Mar; 4(2):127-36.


(7) Gothai S, Arulselvan P, Tan WS, Fakurazi S. Wound healing properties of ethyl acetate fraction of Moringa oleifera in normal human dermal fibroblasts. J Intercult Ethnopharmacol. 2016 Jan-Feb; 5(1):1-6.


(8) Torondel B, Opare D, Brandberg B, Cobb E, Cairncross S. Efficacy of Moringa oleifera leaf powder as a hand-washing product: a crossover controlled study among healthy volunteers. BMC Complement Altern Med. 2014 Feb 14; 14():57.


(9) Budda S, Butryee C, Tuntipopipat S, Rungsipipat A, Wangnaithum S, Lee JS, Kupradinun P. Suppressive effects of Moringa oleifera Lam pod against mouse colon carcinogenesis induced by azoxymethane and dextran sodium sulfate. Asian Pac J Cancer Prev. 2011; 12(12):3221-8.


_______________________________


N'oubliez pas, ne prenez pas tous pour acquis mais seulement ce qui vibre au plus profond de vous. Faites vos propres liens. Et laissez votre esprit s'évader.


Xenium


6 vues0 commentaire

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

SUIVEZ-NOUS

merci

  • Blanc Icône YouTube
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Instagram Icon
bottom of page