• Xénium

L'argile de Kisameet" possède une "puissante activité antibactérienne" contre des agents pathogènes



La surconsommation d'antibiotiques au cours des 50 dernières années a amené les bactéries et les agents pathogènes à s'adapter pour résister à ces méthodes de traitement. Une argile rare a été trouvée pour tuer ces bactéries.


Les antibiotiques sont trop utilisés et trop prescrits par les médecins. Comment pouvez-vous limiter votre utilisation d'antibiotiques ?


Des chercheurs de l'Université de Colombie britannique (UBC) ont confirmé qu'un type rare d'argile utilisé comme médicament par les autochtones de cette province possède des propriétés antibactériennes qui pourraient être utilisées pour traiter les bactéries résistantes aux antibiotiques.


Le territoire traditionnel de la Première nation Heiltsuk, situé à environ 400 kilomètres au nord de Vancouver, au Canada, abrite un dépôt de 400 millions de kilogrammes d'argile glaciaire dans la baie de Kisameet. Les scientifiques pensent que ce dépôt s'est formé il y a environ 10 000 ans, au cours de la dernière période glaciaire.


L'argile, connue sous le nom de Kisolite, a été utilisée pendant des siècles par les Premières nations Heiltsuk pour traiter diverses maladies, notamment l'arthrite, la névrite, la colite ulcéreuse, la phlébite, les brûlures et d'autres affections cutanées comme l'eczéma, l'acné et le psoriasis.


En étudiant cette argile, les chercheurs ont découvert qu'elle présente de fortes propriétés antibactériennes contre les agents pathogènes multirésistants. Cela les a amenés à proposer que l'argile soit étudiée comme traitement potentiel pour les infections graves causées par des souches de bactéries connues sous le nom de souches ESKAPE.


"Les infections causées par la bactérie ESKAPE sont essentiellement incurables et contribuent à augmenter la mortalité dans les hôpitaux", a déclaré le microbiologiste de l'Université de Colombie-Britannique Julian Davies, co-auteur de l'article publié dans la revue mBio de la Société américaine de microbiologie.


Davies a également déclaré dans un autre communiqué qu'après 50 ans d'utilisation excessive des antibiotiques, ce sont les médicaments anciens et autres agents minéraux naturels qui pourraient nous fournir de nouvelles armes contre ces pathogènes multirésistants.


Plus de découvertes


Les chercheurs ont pu constater que la mise en suspension de l'argile dans l'eau a tué 16 souches d'échantillons de bactéries ESKAPE provenant de diverses sources telles que : Paul's Hospital, l'hôpital général de Vancouver et l'usine pilote de traitement des eaux usées de l'Université de Colombie britannique.


Les chercheurs ont également rapporté qu'il n'y a pas eu d'effets secondaires toxiques dans l'utilisation de l'argile par l'homme. Ensuite, des études cliniques détaillées et des tests de toxicité supplémentaires.


Résistance aux antibiotiques


Au cas où vous ne le sauriez pas, la résistance aux antibiotiques est un phénomène qui se produit lorsque les germes ne répondent plus aux antibiotiques conçus pour les tuer. De ce fait, les germes restent en vie et continuent de se développer, voire de se renforcer. Les bactéries et les champignons s'adaptent en permanence et trouvent de nouvelles façons d'éviter les effets des antibiotiques utilisés pour traiter les infections qu'ils provoquent. Les infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques sont très difficiles, parfois même impossibles à traiter.


Chaque fois que des antibiotiques sont utilisés, ils peuvent contribuer à la résistance aux antibiotiques. Dans l'idéal, lorsque des antibiotiques sont nécessaires, les avantages devraient l'emporter sur tout risque de résistance aux antibiotiques. Cependant, les antibiotiques sont souvent mal utilisés et trop prescrits. Selon le CDC, environ 47 millions de cours d'antibiotiques sont prescrits chaque année pour diverses infections qui n'ont pas besoin d'antibiotiques, comme le rhume et la grippe.


Merci, Mère Nature


Il est vraiment étonnant que notre Terre, notre Mère Nature, ait apparemment tout ce dont elle a besoin pour guérir et il est regrettable que notre espèce la détruise à un rythme alarmant. Le fait est que nous ne pouvons pas vivre sans elle, mais elle peut vivre sans nous et avant que la planète n'explose, nous serons inévitablement anéantis. La Terre peut nous aider à guérir, mais sommes-nous prêts à arrêter notre comportement destructeur pour l'aider à guérir ?


Il est fascinant de constater que la résistance aux antibiotiques est un problème relativement nouveau auquel nous sommes confrontés, et pourtant une argile qui s'est formée il y a 10 000 ans pourrait potentiellement contenir le "remède" et ce dont nous avons besoin pour surmonter cette situation, mais sommes-nous prêts à faire ce qu'il faut pour assumer la responsabilité de nos actes ?


Source : https://www.collective-evolution.com/2020/02/07/kisameet-clay-found-to-have-potent-antibacterial-activity-against-essentially-untreatable-pathogens/

Traduction : Spirit Evasion

_______________________________


N'oubliez pas, ne prenez pas tous pour acquis mais seulement ce qui vibre au plus profond de vous. Faites vos propres liens. Et laissez votre esprit s'évader.


Xenium


https://www.spirit-evasion.com